Dossiers

Les Geeks devraient se cacher pour mourir

17 octobre 2019 2 min read

author:

Les Geeks devraient se cacher pour mourir

( 2 minutes)

Les Geeks, c’est un peu comme les chatons, les métastases ou la discographie de 3 cafés gourmands: ça ne devrait pas grandir.

Même s’il existe autant de définitions du Geek que de glaçons dans un Mojito de bar parisien ou de radars au bord des routes (un peu trop, donc), je pense pouvoir remplir le minimum du cahier des charges: addict au Atari 520St, au Commodore 64 et à la CBS ColecoVision pendant mes années Stranger Things, j’ai comme tant d’autres eu la peau du visage proche du pancake industriel, le cheveu surnuméraire et informe, écouté de la musique avec du poil aux mollets (et des bracelets à clous autour des poignets), et longtemps considéré le pan féminin de mon espèce comme un animal insaisissable et légendaire qui me faisait bouillir le sang d’une manière aussi incontrôlée que parfois gênante.

Oui. Cette chose. Une console.

Geek au début des années 80, c’est à dire avant même que le terme ou même la notion n’existent.

Le problème dans le vieillissement, c’est l’aspect extérieur: ce que l’on passe sans sourciller à un nerd dans la force de l’âge, devient problématique quand le poil devient gris et la démarche incertaine.

Vu de l’intérieur, tout se passe pour le mieux: si le jeune que je fus avait pu s’imaginer quinquagénaire rentrant du boulot muni de l’intégralité (ou presque) de sa vaste discothèque dans la poche, écoutée grâce à des appareils auditifs minuscules et sans fils, les pieds à plat posé sur un appareil lui donnant l’impression de flotter sur un mini-LandSpeeder (oui, j’ai vu le premier Star Wars en 77 en salle) pendant que sa femme lui demandait d’acheter du pain sur la route via un message lu sur sa montre… Le jeune homme aurait sans conteste exulté de joie et piaffé d’impatience.

C’est bien de l’extérieur que vient le problème. Le look AirPods / Segway Ninebot / sac avec vinyle à la main colle immédiatement un côté Uber-bobo (ou cyber-connard) dont il est difficile de se défaire.

En fait, les soucis d’ordre corporels que l’âge apaise sont remplacés par ceux, nouveaux, qui ont pris leurs places. Qu’il soit jeune ou vieux, le techno-addict continue a être plombé par son look.
Parce qu’un Geek, c’est aussi et surtout un corps…

C’est bien ça le problème.

Je faxe ce parchemin par télégramme et je suis à vous…
3 Comments
  1. Papadawan

    Mais oui !!!

  2. Tonio

    Mais non, tu n’es pas vieux ! Regarde Peter Pan, le geek du siècle dernier...

    • Liohornet

      Et Peter n'avait pas de Airpods... Tu vois .

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.